Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ce moment

Bientôt le PLU de Saverdun

Allez-y voir

Le Forum:  MANGER BIO en Ariège

________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 12:50

Les mots qui tuent !

 

Oui, les poètes avant moi l’ont dit, les mots peuvent être des armes.

Actuellement ils sont des armes à retardement !

Ainsi nous pourrions être « musulmans d’apparence » ou « Français d’origine algérienne » ?

Quand j’étais jeune la lecture du journal «Le Méridional », journal bien de droite à Marseille, nous réjouissait vivement. Dans les chroniques faits divers, les descriptions de ces bandits basanés, aux cheveux crépus, à l’accent prononcé correspondait trait à trais à nos amis Corses, que nous côtoyions chaque jour.

La religion, l’origine se mesure à l’apparence !! Des mots qui font mal, des mots qui tuent.

Je ne prétends aucunement avoir un style léger mais imaginons quelque peu :

« Un policier d’origine alsacienne a interpelé un jeune français d’origine provençale. Il faut dire que sa famille, française de souche mais d’origine bretonne, oui le jeune est né à Aix mais son père à Rennes … »

Invivable, isn’t ?

3 ou 4 générations et l’on en est encore à préciser les origines ! Beurk.

 

Et Juppé qui nous sort « qu’un père devrait avoir honte d’avoir un tel fils ! ».

Non, un père cherche à comprendre, surtout s’il n’a pas vu son fils depuis un bon laps de temps.

 

Le silence, oui le silence mais hélas, ce n’est pas compatible avec la présence médiatique. Même pour moi, je passe quelques jours sans écrire d’article et hop, le classement du blog chute !

Aucune importance pour moi, mais je pense à celles et ceux qui ont accepté de la pub avec leur blog! Vaut mieux publier pour ne rien dire que de rester silencieux.

Soyez rassurés, j'ai refusé la pub ici.

Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faudrait aucune critique; la démocratie exige de faire des bilans, nul ne saurait être exempté d’un tel exercice !

Le silence éviterait les dérapages idéologiques ; ainsi en quoi le retour « à la peine de morts » pourrait arrêter des projets fanatiques et meurtriers, puisque les porteurs de tels projets meurtriers visent à être des martyrs.

 

La commémoration, passée un peu à la trappe vue l’actualité, de la fin de la Guerre d’Algérie aurait dû nous être d’un grand secours, car cette époque, avec ses étiquetages, était risible.

« Français musulmans »,

« Français de souche »,

« Français d’Algérie » mais qui n’étaient pas les « pieds noirs », qui n’étaient pas les continentaux qui n’étaient pas ….

Chacun se détermine par ce qu’il n’est pas.

Entendu, dans un des nombreux témoignages de cette période « Les Bretons peuvent se réclamer bretons, car leur pays existe encore. Nous, on n’ose pas se réclamer pied noir car notre pays n’existe plus. ». Triste !  Triste !

Le pays c’est l’Algérie, pas l’Algérie française. Confusion des sentiments.

Nous ne retenons aucune leçon de l’Histoire et personne ne nous y aide. S’il en était sur l’Algérie c’est que ce sont DES Histoires, qui se croisent et s’entremêlent.

Mais qui veut en parler ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires