Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ce moment

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pris sur la page d'Olivier De Robert, conteur ariégeois.

Allez-y voir

16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 07:12

Il y a comme un jeu de dupes en ce moment ....

Les inégalités sont sans aucun doute un des fléaux redoutable. Lutter contre ne veut pas dire "tous pareils" mais compenser les inégalités.

Je veux bien entendre qu'il faut faire des économies ...mais encore?

2 exemples, le budget de l'agriculture soumis aux économies commes les autres? OK. Mais l'agriculture est sans doute un des domaines où les inégalités sont ples plus criantes? Par exemple, on réduit les aides à l'installation de 30% pour tous? Ou on en profite pour réparer les injustices? pour infléchir une politique précédente catastrophique. Réorientons les aides en prenant en compte l'occupation du territoire, l'emploi, les circuits courts. Il y avait des aides qui ne profitaient qu'aux plus gros (pour faire vite) alors profitons de la crise pour changer; privilégions les installations qui créent de l'emploi direct.

Idem pour les aides aux vacances (pour les agriculteurs) qui sautent aussi ....privilégions les secteurs où elles sont vraiement primordiales: élevages, petites structures ...

 

Mais voilà, le gouvernement semble parer au plus pressé, fait des coupes à l'aveugle ....

Comme pour la dépénalisation du cannabis .... pas de débat! Stop y a rien à voir ni à dire.

Alors que justement, l'absence d'échéances électorales proches devraient permettre un débat entre tous, les politiques, les secteurs de santé-justice-police, les associations, les citoyen-ne-s etc...

Mais non, circulez, ya rien à voir!

 

A voir justement, vous y pensez? Ce soir sur Arté "les moissons du futur".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vidal 16/10/2012 10:03


C'est comme pour la signature du pacte Europeen de la régle d'or, un revirement des élus PS  qui laisse un goût amer.


Parce qu'on aime la gauche malgré ces défauts, on ne voudrait pas qu'à la politique de magouilles de la droite, susséde une politique de grinouilles.