Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ce moment

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pris sur la page d'Olivier De Robert, conteur ariégeois.

Allez-y voir

24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 08:42

Quelques idées jetées en vrac, car il nous faudra bien construire quelque chose si nous ne voulons pas que Saverdun s’incruste définitivement à droite.

Liste Calléja : 53,79%

Liste Couret : 46,21%

Après 3 claques successives, 2001, 2008 & 2014, il est sans doute temps de poser quelques questions, de nous poser des questions, les bonnes questions.

Sur les choix faits pour ces élections, par exemple :

  • Qui a choisi et comment les candidats ? la tête de liste ? un seul parti ? les autres (PCF ou Verts, se sont-ils posé ces questions … ou alors ralliés d’entrée ?).
  • Qui a décidé et comment de ne faire qu’une liste face à Calléja ? quelles tractations (de cuisine) entre partis ? un panel plus large n’aurait-il pas permis de concerner plus d’électeurs (moins de participants en 2014 qu’en 2008) ? l’argument du « oui mais trouver 27 candidat-e-s est difficile » tient-il quand on n’a pas essayé ? L’important est-il d’avoir des élu-e-s ou de réaliser un projet ?
  • Faire de la politique en se montrant seulement 3 mois avant les élections ? ou être présents tout au long des 6 ans (13 même pour ce qui concerne Saverdun) ? comment être crédibles en présentant un projet « culture » si on est absent de la vie de la cité ? idem pour la circulation.
  • Être restés dans le cadre étriqué des partis, plutôt que d’ouvrir, tout au long des 6 ans, les débats utiles et nécessaires ? La liste « Couret-Bertrand » n’est-elle pas apparue comme fonctionnant « entre soi » ?
  • Avoir négligé le désaveu du PS dans la tête des gens, ne pas avoir offert de solutions de gauche face à ce désenchantement ?
  • S’être aligné sur le PS ariégeois, faire venir Bonrepaux, Bel, Carballido et Malvy … quel sourire que de voir des membres du PCF sur la photo avec Bonrepaux, connu pour son sens très particulier de la démocratie. Avec un tel chasseur (au sens primitif, la chasse avec un fusil, aux isards, aux ours) sûr qu’il allait rallier les sensibilités écolos !
  • Fallait-il se battre projet contre projet, sachant que les électeurs et autres habitants ne croient plus aux promesses. Ne faut-il pas inverser le système, proposer, créer, des chemins démocratiques différents de participations aux choix et décisions. Quel effet dévastateur que de lire, par exemple, « nous avons consulté les habitants » et en même temps de ne pas avoir été consulté-e-s ? Se retrouver devant un projet ficelé, pensé pour nous mais pas par nous.
  • Il ne faut rien attendre de Calléja sur la démocratie, encore moins une quelconque démocratie participative, ne fallait-il pas se démarquer sur ce thème ? Maintenant il est vrai que des candidats absents de toute initiative depuis 6 ans, que peut-on en attendre ? Avez-vous vu, entendu, en 6 ans, une quelconque réunion du PCF ? des Verts ? sur Saverdun ? Un quelconque sujet de débat ?
  • Avoir fait des « gravières » un sujet électoral … Denjean, la Préfète et Calléja vous remercient … ils pourront facilement dire « voyez, la population ne condamne pas ! », mais qu’attendre de personnes qui ont saboté, en plein conscience, « le collectif contre la prolifération » pour se replier sur des entre-soi et une utilisation électoraliste.
  • Mazères, la liste Lecerf fait presque aussi bien que la liste Couret à Saverdun, avec Marette confronté pour la 1° fois à des opposants. Aux cantonales de 2008, Marette avait été mis en ballotage (élu au 1° tour précédemment), malgré l’absence des chasseurs et sans doute grâce à une complémentarité des candidat-e-s, PS, Verts et PCF. Leçon à retenir ?

Et tout un tas de questions. N’empêche qu’il faut bien construire autre chose, « une alternative sociale, écologique et solidaire » qui ne pourra pas se faire avec des candidats qui ont chaque fois perdu ces 3 dernières fois ; qui ne pourra se faire que dans la durée, dès aujourd’hui, commencer à faire un bilan, à tirer des leçons. Irriguer une vie démocratique dans Saverdun. Construite, si ce n’est un projet, du moins une réflexion sur le développement de la ville. Ni plus mettre face à face « développement économique » et « développement durable ». Construire une vraie démarche de transition, énergétique, écologique, démocratique.

Le chantier nous attend, à nous habitant-e-s de nous prendre en charge, de ne rien attendre des partis et de leurs membres.

« Une alternative sociale, écologique et solidaire ? ». Bon, va me falloir maintenir mon blog!!

Partager cet article

Repost 0
Jean Luc Jean Luc
commenter cet article

commentaires

Sentenac 06/04/2014 23:16

Une remarque générale: faut quand même être un peu tordu pour se réclamer de ce fou furieux de Marat... Et pourquoi pas Pol Pot ou Iejov ?
Vous êtes sans doute un grand malade, à l'instar de votre idole...
Vive Charlotte Corday ! Brave fille..

Sentenac 06/04/2014 23:13

Dans 6 ans, donc, c'est vous qui vous présentez ?
Ah, non, j'oubliais: la politique, c'est caca...! Surtout rester dans la seule critique, ne jamais s'engager, ne jamais prendre de risques, ne jamais se mettre en avant, ne jamais proposer de solution pratique qui plairait à une majorité de gens,...
Allez, vous écrirez ça de nouveau dans 6 ans, après la prochaine réélection de Calléja.