Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ce moment

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pris sur la page d'Olivier De Robert, conteur ariégeois.

Allez-y voir

8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 13:39

J’allais écrire « pour le début de sa campagne électorale » mais elle a démarré depuis un moment, sa campagne ! Vous n’avez pas remarqué ?

Bref les gravières ? Suite aux recours déposés par les Associations « Le Chabot » et le « Comité Ecologique Ariégeois, le CEA » le Tribunal administratif a annulé les modifications de schéma départemental des carrières, apportées en 2012 (je crois) par l’ancien préfet Valette, juste avant qu'il ne quitte le département.

Concrètement ? Ben, toutes les nouvelles autorisations d’exploiter les graves, accordées depuis, sont nulles et non avenues.

 

Sous réserve de faire appel de la part de l’Etat, sous réserve de surveillance et continuation des recours de la part des associations écologistes.

Est-ce à dire que Calléja a perdu les élections ? Non, bien évidemment, même si l’opposition entend profiter de cette opportunité. Il est assez marrant de voir rappliquer en ce moment des personnes qui ne se sont pas beaucoup bougées sur ce sujet depuis 6 ans. Oui, il existe aussi un Collectif contre la prolifération des gravières en Basse Ariège, qui apparaît ou disparaît au gré des interventions individuelles ? Ainsi lors de la conférence de presse donnée par Le Chabot et le CEA à Saverdun ce 3 Janvier, pas un mot du Collectif.

Rappelons que celui-ci a été créé, non pour servir des ambitions personnelles, fussent-elles électorales, mais pour informer et mobiliser les habitants de Saverdun et alentours sur ce qui les attend. Or depuis la distribution, en 2010, de tracts informatifs au « rond-point Denjean », puis une rencontre avec les services de la préfecture, plus d’activités réelles et publiques de sa part.

 

Les associations Chabot et CEA peuvent se réjouir pleinement de leur succès judiciaire et du possible retour en arrière sur l’extraction des granulats, s’il n’y a pas, sur la zone concernée, de projets durables, environnementalement compatibles, gageons que nous aurons continuellement de telles demandes des carriers.

Rappelons que ce sont essentiellement pour des extensions ou autorisations nouvelles, des entreprises adossées à de grands groupes du BTP qui postulent. Aucune, ni Denjean, ni Midi Pyrénées Granulats, ni Siadoux ou Mallet, ne peut jouer la carte du petit groupe artisanal et local. Ce qui pose question par exemple, lors du vote en Conseil Municipal sur l’autorisation accordée d’extension : qui a voté « pour » ? Qui a voté « contre » ? Intéressant de le savoir, n’est-ce pas ?

Rappelons aussi que nous sommes passées en peu de temps de gravières de moins de 30 hectares, à des projets de 200 hectares chacun, plus de 800 hectares de terres agricoles en perdition.

Les débats sur la vie possible du territoire, portés, lors de conférences, lors de projections de films, sur Saverdun ont montré leurs succès. Des citoyens se sont sentis mobilisés et concernés ; peut-on en dire autant de nos « politiques locaux » … qu’ont-ils fait ? Quels projets construits avec les citoyens ? Que développer sur les terres agricoles?

Je vous laisse deviner la ou les réponses.

Dans l’immédiat l’attention sera mobilisée lors de l’enquête publique sur le nouveau schéma départemental d’exploitation des carrières, c’est pour bientôt, affaire à suivre.

 

Il est évident que la « renaissance » de la vie de mon blog profite largement de la future période électorale, comme les autres ? Ben, ce qui me rassure c’est que mes convictions et mobilisations citoyennes, écologiques, n’ont pas eu de pauses, elles ; que ce soit les débats, les manifestations, les projections, la mise en place d’alternatives sur Saverdun et la Basse Ariège, non, pas eu le temps de m’ennuyer.

Alors me direz-vous, ces élections, faudra bien battre Calléja et la droite sur Saverdun, non ?

Et voilà tout le piège, si c’est comme au niveau national, chasser Sarko mais continuer la même politique, je ne vois pas l’intérêt.

Certainement plus avec le PS (parti socialiste) encore moins avec le PS Ariégeois ! A lire, avec attention sur Médiapart, l’ article concernant notre département, en accès libre :

* En Ariège, au pays du socialisme « congelé »

Les autres sont en accès limité payant.

Oui mais de telles critiques font le jeu de Calléja ? Est-ce un risque ? Calléja est-il si c… qu’il ait besoin de quiconque pour argumenter sa campagne ?

De toute manière je reviendrai ici, de toutes les façons possibles, sur les promesses, sur leur non-réalisations, quelles que soient les partis en jeu, sans ménager personne.

Allez, vas y avoir du sport !

Ah, oui, dit-on aussi "tu n'as qu'à te présenter toi?" ben non, j'ai 66 ans, quand souffle le vent d'Autan, je ne suis bon qu'à rouméguer, pester et médire. par contre pour construire avec d'autres un projet? Qui sait!

Gravières de Saverdun, 1° claque pour Calléja pour le début 2014.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

UnLecteur 18/02/2014 09:42

Alors que le schéma départemental des carrières 2013 montre une surexploitation des ressources naturelles minérales à hauteur de 250% des besoins exprimés pour l’Ariège et ses départements limitrophes et qu’il acte la nécessité d’un moratoire, le préfet ouvre à l’enquête publique une nouvelle extension de gravière alluvionnaire et une carrière en roche dure à proximité de Tarascon.
Cette attitude motive tous les carriers de la région à venir s’installer en Ariège ; certaines carrières du Lot envisagent de se relocaliser dans notre département.
A terme, ceci pourrait justifier de lourds travaux, sur financements publics, pour renforcer la voie ferrée de Tarascon à Portet-sur-Garonne. Nous aurions à subir entre 1 et 3 trains de 2000 tonnes de minéraux, chaque nuit, pour exporter par le train les matériaux des carrières hors du département. Les nuisances nocturnes seront importantes pour toutes les villes traversées de Tarascon à Portet.

Trois manifestations simultanées associant les principaux sites récents de gravières sont en cours d’organisation pour réussir ensemble à mobiliser le préfet et certains élus contre cette politique de pillage et d’inflation sans limite de la dégradation de l’Ariège.

Alors, venez tous le 8 mars à 9h30 devant le rond-point Denjean des décharges-gravières !